Instabilité(s) – Déstabilisation(s)

Posted on 8 février 2011

0


Up. Down.  Dark night. Need light. Avec sensation d’être pris dans une centrifugeuse. Accélérateur de particules. Elémentaire, voyons. Partir. Revenir. Fermer. Ouvrir. Cyclothymique ? « Dans cette grande clinique neuro-psychiatrique, à force de patience et d’inaction… » (Citation). Yoyo. Accumulation de négations. Ne pas, ne plus… Never say never ? Long chemin. Avancer patiemment. Envies d’aller vite. Impatiences. Postuler, s’éloigner ? Visiter, redémarrer ? Stabilité. Déstabilisé. Certitudes. Incertitude. Vouloir savoir. Ignorer.

Un état, des étaux. Ca s’enchaîne, cogite, hésite… à un rien d’une autre sérénité. Pas jouée. Bloguer, tweeter, surfer… Internetisé ? Déconnecter, supprimer, couper… Tentations. Boucs émissaires. Responsabilité ? Urgence. Avant le naufrage, l’âge pèse déjà son poids. Trop d’hier à remorquer. Amalgamer, intégrer, alléger. Offensives rapprochées, attaques enchaînées. Canardé, touché. Erreur. rebond. Mais au fond… Et retour des à quoi bon. Partie jouée ? Lessivé. Revenir à table ? Rebattre. Interdit de tricher. Nouvelle donne, même main. Cartes ? Se refaire. Ou pas.

Attractions, désastres. Le même angle. Phrase. Mêmes abîmes. Perplexité. Irrésistible. Résister. Céder. Freiner. On the thin line. (Pretenders). Ne pas vouloir ce qu’on veut et vice versa. Bonnes excuses. Vibrations. Ne pas saisir. S’échapper. Recommencer. Impossibilité. (Communiquer). Biaiser. (Là je l’ai eue à l’oeil la faute de frappe). Vide. Ennui. Nuit. Reboot.

Uptown. Downtown. Digression. Association (d’idées). Joe Jackson.

Advertisements
Posted in: humeur, Musique