Sarkozy, le hold-up sur les retraites… aussi au nom du frère

Posted on 16 octobre 2010

1


A côté, les Corleone font figure d’amateurs. Il y a la bande du Fouquet’s mais cette fois c’est carrément « La Famille ». Chez les Sarko, cherchez les frères relevait fin septembre le blogueur LoCiol. Une belle démonstration de la banana republic qu’un gang met en coupe réglée, avec notamment une OPA lancée sur le domaine de la santé… et des retraites par le clan familial du tout-petit-président.

Hier, en début d’après-midi,  le même LoCiol se penchait de façon très détaillée sur le groupe Malakoff Médéric, dirigé par Guillaume Sarkozy, frère de Nicolas. Une belle démonstration de la façon dont le propre frère du nano président va pouvoir bénéficier de… la réforme des retraites. Un frère membre influent du Medef, dont il renonça à briguer la présidence (ça se serait trop vu quand même) et qui après avoir échoué en chef d’entreprise dans le secteur industriel s’est rabattu sur les « affaires « et le domaine financier dans les secteurs de la santé et de la « prévoyance ». Medef dont la main est bien sûr présente derrière la remise en cause des retraites portée par le texte de Woerth, l’homme au lourd passif de l’affaire Bettencourt.

Le sujet des retombées que devraient retirer Guillaume Sarkozy du hold-up sur les retraites a été traité par Mediapart (accès payant), repris par le site du Nouvel Observateur (ici). « Il ne s’agit pas que d’une coïncidence. Mais bien plutôt d’une stratégie concertée en famille », écrit notamment Médiapart, « l’un assèche les régimes par répartition tandis que l’autre pose les fondements du système par capitalisation« . Les éléments donnés par LoCiol et Mediapart prouvent une fois de plus que c’est bel et bien le système des copains et des coquins qu ‘on retrouve à l’oeuvre derrière la prise en otage de l’existence de milliers de salariés. Il s’agit de sacrifier à l’idéologie libéral et à son diktat mais aussi de protéger les intérêts d’une caste et de se sucrer au passage.

Un mot: gerbant !

Et ce n’est pas fini avec les conflits d’intérêts. Malakoff Médéric a investi dans le groupe Korian, et le même frère Sarko est donc ainsi présent chez  l’un des poids lourds des maisons de retraite et de l’assistance médicale, où il s’est bien implanté comme aussi au travers de cette prise de participation dans LVL Médical, un groupe spécialisé dans l’assistance médicale à domicile. Du business dira-t-on. Sauf que le dossier de la dépendance est l’un des prochains chantiers du gouvernement. Avec la poursuite du démantèlement de la Sécu…

Pour l’anecdote:

La pub de Malakoff Médéric du frère Sarko, surfant sur la peur générée par le discours stupidement alarmiste des occupants du pouvoir pour appâter le gogo qui ne voudrait pas vieillir sans rien, ainsi qu’on lui explique à longueur de temps tout en sabrant le système qui doit l’en prémunir, contient un discours implicite pas piqué des vers si l’on se réfère aux déclarations umpistes de ces jours. C’est ce que m’a fait remarquer une twittos (@metoo10) 😉 Dans le camp de ceux qui parlent « d’irresponsabilité » et affirment que les jeunes se mobilisent alors qu’ils ne sont pas concernés et que la contre réforme gouvernementale est faite pour leur assurer une retraite, qu’utilise-t-on dans cette pub pour émouvoir le chaland et à qui s’y adresse-t-on ? Bein oui à des jeunes auxquels on explique qu’ils doivent donner leurs sous au frère Sarko afin de capitaliser pour plus tard. Dans la série on prend les gens pour des cons…

Publicités