Pas besoin de carte de membre au Drink Club…

Posted on 18 mai 2010

0


La machine à commenter, analyser, critiquer, accuser, stigmatiser… tourne splendidement à vide dans son grand buzz de l’inutile.  Interdiction, #cestlafauteaunet, fausse compréhension et autres absurdités forment une boucle de suffisance pédante qui ignore la capacité fictionnelle à poser les termes justes.

La première règle du fight club, c’est qu’il est interdit de parler du fight club.

La deuxième règle du fight club, c’est qu’il est interdit de parler du fight club.

Ce vieux dicton, comme quoi on tue toujours celui ou celle qu’on aime, eh ben, faut bien dire, il marche dans les deux sens.

C’est ça, votre vie, et elle arrive à son terme une minute à la fois.

Quand on ne sait pas ce qu’on veut, a dit le portier, on finit par se retrouver avec des tas de trucs qu’on veut pas.

Je veux que tu me frappes aussi fort que tu le peux.

Peut-être que l’amélioration de soi n’est pas la réponse.
Tyler n’a jamais connu son père.
Peut-être la réponse, c’est l’auto-destruction.

Vous n’êtes pas un beau flocon de neige merveilleux et unique. Vous êtes la même matière organique en train de pourrir que n’importe qui d’autre, et on appartient tous au même tas de compost.

Ce qu’il faut que tu prennes en compte, dit-il, c’est l’éventualité que Dieu ne t’aime pas. Ca se pourrait bien, que Dieu nous haïsse. Ce n’est pas le pire qui puisse arriver.

Souvenez-vous de ceci, dit Tyler. Nous, les gens que vous essayez de piétiner, nous sommes tous ceux dont vous dépendez. Nous sommes ceux-là même qui vous blanchissent votre linge, vous préparent votre nourriture, vous servent à dîner. Nous faisons votre lit. Nous veillons sur vous pendant que vous dormez. Nous conduisons les ambulances. Nous vous donnons vos correspondants au téléphone. Nous sommes cuisiniers et chauffeurs de taxi, et nous savons tout de vous. Nous traitons vos demandes d’indemnisation d’assurance et de paiements par carte de crédit. Nous sommes aux commandes de la plus petite parcelle de vos existences.

Nous sommes les enfants de l’histoire, entre aînés et cadets, élevés par la télévision dans la conviction qu’un jour nous serons millionnaires, vedettes de cinéma, stars du rock, mais cela ne se fera pas. Et nous sommes simplement en train d’apprendre ce petit fait, dit Tyler. Alors ne déconnez pas avec nous.

Sur une échelle temporelle suffisamment longue, le taux de survie de tout un chacun retombe à zéro.

(Source : Wikiquote)

Fight Club de Chuck Palahniuk adapté au cinéma par David Fincher. A la vôtre !

Publicités