Grandpa Elliott chante pour que ça change

Posted on 10 mai 2010

5


J’ai déjà évoqué le projet Playing For Change (mais si : ici) et l’enregistrement autour du monde de Stand By Me (par là pour le revoir). Besoin de cours de rattrapage ? Le projet est expliqué en détail sur Wikipédia (ton ami, n’oublie pas ;-)) et poursuit sa route (son site).

Et justement sur la route, ou plutôt en marge des concerts organisés dans sa continuité, l’une des figures marquantes du titre inaugural (Stand by Me donc, faut suivre là au fond) a pu entrer en studio et réaliser son premier album.

Grandpa Elliot joue dans les rues de la Nouvelle Orléans depuis l’âge de six ans. Et il en a soixante cinq. Surtout il porte un feeling dans la voix (et l’harmonica) qui hérisse le poil et tutoie de la racine au sommet ce qui rend la soul et le blues indispensables. « Il joue chaque chanson comme si c’était la dernière et met chaque once de son immense coeur dans chaque note », dit de lui Mark Johnson, l’ingénieur du son et réalisateur à l’initiative de Playing For Change. Et Johnson peut ajouter en parlant de lui qu’il est la preuve » qu’une bonne partie de la meilleure musique que l’on entend vient des rues. Par les gens et pour les gens ». Et son Sugar Sweet en atteste visiblement.

Cet album et en écoute (et en vente) sur MusicMe (clic) ou encore Deezer (clic). On peut trouver quelques éléments bio complémentaires sur Grandpa Elliott en lisant cette note de KoToNTeeJ ou sur Wikipédia (eng.).

Figurant sur le disque, le voici en live à Los Angeles  jouant Fanny Mae:

Et à la Nouvelle Orléans avec Clarence Bekker dans une reprise de l’immense Sam Cooke et de son si important A Change Is Gonna Come:

Allez, on sèche ses yeux, on dit merci et on sort ses sous 😀

 

Publicités
Posted in: Musique