France-Soir espère buzzer sur un grand foutage de gueule

Posted on 27 avril 2010

1


Fallait oser. France-Soir l’a fait. L’ancien grand journal qui n’en finit pas de tomber s’est trouvé un nouvel actionnaire. Et même un nouveau patron. Ambitieux le petit gars. Alexandre Pougatchev, fils d’un milliardaire russe, ultra-nationaliste, proche de Poutine, qui semble vouloir rouler bien à droite pour Sarko et qui a déjà réussi l’exploit de vendre en Une de l’exclusif datant d’il y a quelques années (une interview de Johnny Hallyday).

Pourtant vu l’état du secteur on devrait pouvoir ne souhaiter que le succès de sa tentative. Mais il y avait déjà de quoi avoir quelques doutes face à une stratégie purement print où même 50 centimes pour le prix de vente restent trop cher. Le recrutement d’un quarteron de vieilles lunes à la retraite n’était pas non plus encourageant et Carreyrou a très vite frappé dans des éditos à peine écrits et carrément indignes de ceux qui doivent bosser tous les jours pour faire ce journal.

Mais là, une étape est franchie. Le journal propose désormais son « meilleur CDD du monde ». Vous avez bien lu: pas le meilleur job, ni la meilleure bourse (ou financement) pour un reportage. Non. Le meilleur contrat précaire au monde qu’ils osent dire. Décidément les cons ça doute de rien. Et surtout ça n’hésite pas à faire son beurre sur le dos de quelques naïfs. Par exemple de ceux qui sortent par légions d’écoles qui les forment (formatent ?) pour un métier dont non seulement on cherche les nouveaux contours mais aussi qui n’embauche que très peu ?

L’idée des marketeurs est d’organiser un « ReporTour (du monde) en 80 jours (c’est original comme chiffre) et donc d’envoyer un mec inexpérimenté sur les traces du Phileas Fogg de Jules Verne pour moins de trois mois de contrat. La téléréalité appliquée au journalisme en gros. Si vous souhaitez que ce soit X tapez 1… D’ailleurs le concept ne cache pas ses gros sabots – s’inspirant de celui du » meilleur job du monde » (gardien d’une île paradisiaque) qui avait beaucoup buzzé – et ressemble à n’importe quelle campagne pour… de la merde (je ne mets pas de liens ce serait un comble). Et on y va pour tenter d’appâter de l’envoyé spécial au rabais.

La vidéo destinée à la promo du bidule vaut son pesant de cahuètes (généralement plutôt destinées, avec la poire, aux éditorialistes qui refont le monde, sans trop d’originalité si possible quand même, au bistrot du coin). Elle donne une idée de ce que l’on considère comme du journalisme vu du côté de ce nouveau propriétaire et offre l’occasion de comparer avec la manière dont fonctionne réellement son journal au quotidien.

« Voyagez en 1re classe » : c’est bien connu c’est là que les journalistes doivent être et qu’ils sont la plupart du temps… « Dormez dans les plus beaux palaces » : comme ceux dans lesquels France-Soir continue de loger des reporters dépêchés sur les grands événements ? Non ? Ah oui, ils prennent l’AFP comme le reste de la presse ou presque… « Découvrez des paysages uniques »: là, pourquoi pas même si il y a une légère nuance avec faire du tourisme. « Faites de nouvelles rencontres »: oui ce serait le but mais pas forcément avec la fille en maillot de bain qui est présentée dans le film (c’est au mieux ce qu’on appelait autrefois les petits à-côtés du métier :p). Je passe sur quelques autres niaiseries pour relever la splendide surimpression entre la machine à écrire old school – un peu celle de Kessel quoi – qui écrit « freedom » et les exigences formulées. « Votre job : Rédiger quelques lignes. Prendre quelques images ». Fastoche non ? Tiens ma tata Raymonde qui aime bien voyager et nous passer les diapos après, si ça se trouve elle peut faire l’affaire ?

Bon allez, je vous laisse vous marrer :

C’est quand même là avant tout le meilleur foutage de gueule du monde. Et certains l’on bien compris laissant des candidatures fantasques (de celles qui dans un monde moins médiocre susciteraient la curiosité d’un rédacteur en chef).

Petite note sur la vidéo en passant : monde est unique mais s’écrit sans capitale.
A noter aussi : une émission créée par Jacques Antoine existait il y a longtemps à la télé,  sur le service public: « La course autour du monde ». Cette émission envoyait des jeunes gens, caméras au poing, pendant plusieurs mois dans différentes contrées. Mais il s’agissait à la fois d’un jeu et d’une vraie expérience qui a permis à certains de s’orienter ensuite vers le journalisme… Pas d’un CDD d’envoyé spécial.

{Edit : Repéré par l’oeil aiguisé de  @Menilmuche (son blog ici): il semblerait que le SR était trop pris par la correction de la copie des envoyés spéciaux lors de la mise en ligne de l’annonce 😉

Un détournement mineur ? }

Publicités
Posted in: humeur, Médias, Société