Bloguer dans son bon droit

Posted on 9 avril 2010

0


Contrairement à ce que professent les théoriciens du tout-à-l’égout, internet n’ai pas une zone de non-droit où on peut écrire et faire tout et n’importe quoi. Pure intox que ces arguments-là. L’activité du blogueur est ainsi encadrée par la loi. On pourrait d’ailleurs le regretter tant le web a prouvé se capacité à s’autoréguler et du fait que tout texte peut servir parfois à limiter les libertés d’information et d’expression. Cela dit, ils ont aussi le mérite de protéger et cela peut être bien utile quand, pariant sur une certaine ignorance, des tentations de pressions voient le jour comme dans le cas que je décrivais lors d’un billet précédent. Dans ses cas-là mieux vaut disposer de quelques éléments pour éviter d’être pris pour un lapin de trois semaines par quelque quidam.

Les personnes ayant un peu abordé le droit de la presse ne seront pas en pays inconnu avec les éléments relatifs aux blogs, qu’il convient de distinguer d’autres modes d’expression en ligne, comme le notait Maître Eolas dans un billet dédié à la question, qui sont juridiquement assimilables à de la conversation. Pour ces différents cas j’ai retrouvé quelques références utiles et même si elles sont connues de la plupart des blogueurs, j’ai pensé qu’elles pourraient toujours servir à quelques internautes passant par Words (c’est ici, faut suivre :p ) ou blogueurs débutants que l’on tenterait d’impressionner avec des arguties juridiques.

– Remis en ligne fin mars par @ericmainville sur son blog « Crise dans les Médias » un petit guide rédigé par Reporters Sans Frontières (RSF) tout d’abord dispo en pdf (clic : blogueur_ok-4)

– Sur le blog d’Eolas un billet « Blogueurs et Responsabilité Reloaded » le complète parfaitement (clic, clic, clic)

– Toujours sur ce même blog une note indiquant « Que faire quand on reçoit un courrier d’avocat ? » Fort utile et qui permet notamment de savoir comment évaluer une situation particulière… avant de mettre le sien sur le coup 😉

Enfin, il n’est pas stupide de bien choisir son hébergement dans des temps où on peut « avoir mal à sa net neutrality » (un billet qui aborde la question plus large des tentatives et volontés de remettre en cause la neutralité d’internet).

Advertisements
Posted in: Web