Blowin’ In The Wind, avec de la soul en plus

Posted on 1 avril 2010

0


J’ignorais que Stevie Wonder avait livré sa version de l'(un des) incontournable(s) titre(s) de Dylan. J’ai un début d’excuse valable puisque « Blowin’ In The Wind » figure sur « Up-Tight » sorti en 1966, année où le monde devait se résoudre à de profonds bouleversements liés à mon apparition  mais où, découvrant le goût, la vue et l’ouïe, j’en étais encore aux bonnes vieilles berceuses de la french touch. La version studio (à écouter ici: clic), enregistrée alors que « Little » Stevie avait 16 ans, de cette cover reste encore loin du feeling soul apporté par le musicien en live où il s’accapare un morceau dont on connaît pourtant de multiples reprises et que l’on croyait avoir déjà visité et revisité.

How many roads must a man walk down
Before you call him a man?
And how many seas must a white dove sail
Before she can sleep in the sand?

The answer, my friend, is blowing in the wind,
The answer is blowing in the wind.

Well, how many times must a man look up
Before he can see the sky?
And, how many ears must one man have
Before he can hear people cry?

The answer, my friend, is blowing in the wind,
The answer is blowing in the wind.

Well, how many years can a mountain exist
Before it’s washed to the sea?
And, How many years can some people exist
Before they’re allowed to be free?

The answer, my friend, is blowing in the wind,
The answer is blowing in the wind.

Advertisements
Posted in: Musique