Faut-il supporter les fâcheux dans sa Timeline ?

Posted on 29 mars 2010

1


Ayé! Nico rides again on the web. La nouvelle version du site de la présidence de la République a été lancée dans la nuit, indique lemonde.fr. Un relooking (extrême ?) qui semble bien pompé sur celui de la Maison Blanche à lire quelques spécialistes de la conception de sites… Et un outil à 100000 euros (sans les frais de personnel mis à dispo ni les coûts de fonctionnement à venir) où bien sûr nos impôts vont allègrement se mélanger entre promotion de l’action de l’Etat et réclame perso pour le Nabotléon.

Autre nouveauté: l’Elysée, qui y avait tenté une incursion au moment du sommet de Copenhague, revient sur Twitter. Les hommes de la com’ et du web du tout-petit-président vont donc s’agiter en 140 signes. Et là, la question. Comme pour d’autres casse-couilles, faut-il utiliser twitter en instrument « d’info » ? Et ne pas se priver d’une occasion de bashing, ainsi que certains le font avec l’immonde Lefebvre ? Ou partir du principe qu’il n’y a pas de raison de s’emmerder avec des cons, fussent-ils communicants élyséens, et ne surtout pas follower ce compte voire le bloquer ?

Pour ceux qui tweetent via un compte perso, la réponse semble vite trouvée. Les emmerdeurs on les vire. Et à coups de pieds dans le derche même (CQFD). Pour ceux qui utilisent les gazouillis dans un but pro, cela peut se discuter. A la mi-journée et alors qu’il n’avait pas encore pris la peine de suivre qui que ce soit dans le bon peuple, 480 personnes (lèches-boules or not ?) étaient déjà abonnées au flux présidentiel. Vont-elles réclamer des comptes au mari de la chanteuse ? Obtenir des réponses ?

Publicités
Posted in: humeur, Politique, Web