« Bonsoir, on est un groupe de Rouen en Normandie et on s’appelle les Dogs… »

Posted on 2 février 2010

1


Vodpod videos no longer available.

Les Dogs, « Dreadful times »live à Des mots de minuit (France 2) en 2001. Un an plus tard leur leader, Dominique Laboubée mourait d’un cancer lors d’une tournée aux USA. Point final d’une aventure de presque 20 ans.

Une aventure d’un rock français pur et dur, garage et élégant, débutée – officiellement- en 1973 (wikipedia comme d’hab’) à Rouen.  Le titre d’un de leurs albums peut résumer le truc : Too much class for the neighbourhood (1982). C’est lors de la tournée accompagnant le suivant, Legendary Lovers, qui s’ouvrait par un Little Johnny Jet de feu,  l’année d’après, que je les vis live. Palais d’Hiver ou West Side, j’ai un peu la mémoire qui flanche, j’avoue, mais dans mon souvenir c’était justement ça : classieux, power… et pas assez mainstream bien sûr – avec des lyrics en anglais en plus -, pour des charts déjà bien livrés à la soupe des majors. Concert qu’ils débutèrent par la phrase qui sert de titre à ce billet sur laquelle ils posaient le premier riff de la nuit.

Juste pour dire, je les classe, comme quelques autres, dans la catégorie plus grand groupe de rock français du monde. Genre. Pour l’anecdote et dans la série raconte pas ta vie, j’étais au lycée, et j’ai traîné un peu dans le mêmes plans dans notre ville natale commune, avec le guitariste que l’on voit dans cette vidéo, qui fut le dernier des différents line-up du groupe: Laurent Ciron. Mais c’est la personnalité et la classe de Laboubée qui firent des Dogs ce qu’ils furent. Pour certains auxquels je me fais une gloire d’appartenir.

Un peu plus par ici (notamment): http://myspace.com/dogsconnection
http://videolive.fr.cr

Publicités
Posted in: Musique