Les conneries de la meuf Morano, moi je dis : laisse béton

Posted on 15 décembre 2009

2


Mon vieux tepo Bricefa venait juste de m’appeler de chez sa reum comme quoi qu’il était tréren en cefran pour les tefê que le truc m’est tombé dessus. Tainpu : me déranger alors que j’évoquais avec le keum le bon vieux temps passé à faire nétour des keustis, elle doute de rien la meuf. Une sortie reillepa j’en restai sur le luc. Les cons ça ose tout d’accord mais y a quand même des chefs d’escadrilles. Donc la marchande de sonpoi Morano venait de lâcher une perle comme on n’en fait pas beaucoup.

Tiens, me suis même dit à moi-même : not possibeule là z’ont quelque chose à chéca et à faire passer en loucedé (louchébem that is); c’est un appeau. Parce que vlà t’y pas que la dame nous annonce que la guelan des muslims ce serait le verlan. Et oui : même pas celle des djeuns ou des keums des tiéquarts mais de celle de l’Islam de céfran. T’y crois toi ? Bein si :

«Moi, ce que je veux du jeune musulman, quand il est français, c’est qu’il aime son pays, c’est qu’il trouve un travail, c’est qu’il ne parle pas le verlan, qu’il ne mette pas sa casquette à l’envers», a expliqué la secrétaire d’Etat chargée de la Famille et de la Solidarité à un jeune homme qui l’interrogeait sur la compatibilité de l’islam avec la République.

Ca manque pas de Charmes (Vosges) : c’est là qu’elle a chélâ sa perlouze la meuf. Qui  y rendait au passage hommage à Maurice Barrès, écrivain antidreyfusard et nationaliste cher aux milieux d’extrême-droite.

Déjà le verlan langue officielle à la Mecque je me gausse mais en plus la Noramo elle est est un peu à la ramasse. Même que je me suis dit y datent un peu au PMU, le parti de la tedroit tellement décomplexée qu’on va finir par le retrouver à droite de l’extrême. Parce que je veux pas dire mais jouer avec les mots du louchébem au verlan c’est pas une invention de caillera moderne. Le loubard à zonblou renoi ou le prolo parigot y connaissaient. Tu vas voir que les sbires de Sarko (bein oui d’hab je dis les sarko sbires 😉 ) y vont se dresser sur leurs ergots pour vilipender l’agot. Saint Simonin et frère Audouard au secours !

Ca vole tellement bas que le mieux c’est peut-être de se dire zyva je méprise et de remettre la poissonnière à la page en évoquant le passé et lui offrant une çonlé de traduction instantanée :

Un pouvoir qui veut contrôler la langue et l’habillement ça m’évoque quand même des choses pas rassurantes…

Advertisements
Posted in: humeur, Politique