L’argent par les fenêtres de l’Elysée et la peur de rendre des comptes

Posted on 7 novembre 2009

0


Les maîtres du sarkoland sont frappés du syndrome de la folie des grandeurs et des dépenses inconsidérées. Après les frais de douche du nabotléon, qui venaient après bien d’autres largesses auto-octroyées, et le sujet des dépenses du château, en général; voilà que l’affaire des sondages (que j’ai déjà évoquée ici et ), révélée en juillet par la Cour des Comptes – qui les avait donc faits (les comptes) – rebondit. L’opposition demande la création d’une commission d’enquête, ce qui serait un minimum :


Sondages à l’Elysée, Factures salées …
envoyé par politistution. –

La facture est salée et le pouvoir n’a pas très envie de voir quelqu’un fouiller dans ses petits arrangements et manipulations entre amis. Envoyée en pompier des basses oeuvres, MAM a ainsi estimé « que la création d’une commission d’enquête sur les sondages financés par l’Elysée, comme le réclament les députés socialistes, est contraire à la Constitution » (la dépêche Reuters intégrale sur Yahoo!). Bénéficiaire et au coeur de cette affaire, on trouve le conseiller occulte du nain élyséen, et plus qu’à droite, Patrick Buisson. Drôle de fréquentation pour le sommet de l’Etat que de frayer avec un individu ancré à l’extrême droite et grenouillant dans les médias, comme le détaille son portrait très bien documenté dans Télérama (par ici).

Autre gabegie de l’Etat de droite révélée par la Cour des Comptes, une gestion plus qu’hasardeuse du patrimoine public (des copains à servir au passage ?) qui ressort devant le Parlement (pour ce qu’il en reste et ce qu’il représente):


Le gouvernement & la gestion du patrimoine immobilier
envoyé par politistution. –

Le train de vie présidentiel,  le luxe que s’octroie Sarko, avaient été épinglés l’été dernier dans la presse allemande. Notamment dans un article de Bild  titré « Sarkozy vit comme un dieu en France » disponible en ligne (et en langue de Goethe) ici

sarko allemagne… et traduit dans ce pdf arrivé par le canal chenilesque 😉 (clic clic clic) L- ELYSEE

Ou que voici, que voilà en français :

Sarkozy vit comme Dieu en France ! Toute la France est concernée par la nécessité d’économie. Un seul n’y contribue pas c’est le Président de la République Française. Dans les 300 m2 des appartements privés de l’Elysée les fleurs doivent toujours être fraîches : 280 000 € par an. Les voyages privés de Sarkozy se font toujours dans un avion vide où il est seul au cas où il faudrait qu’il rentre à Paris d’urgence. Il bénéficie de 61 voitures de service, 2 Airbus et 6 Falcon Jets. (le plus récent de 60M d’euros a été baptisé Carla (comme sa 3ème épouse) Il a près de 1000 employés (2 x plus que la Reine d’Angleterre), 44 chauffeurs, 87 cuisiniers. Les chefs cuisiniers peuvent se servir librement dans la cave à vin de l’Elysée. Le repas de midi est servi par des Laquais. Carla et Nicolas peuvent manger à toute heure. La cuisine est de service en permanence et 1 M d’€ par an pour les boissons (champagne, …) Horripilation ? Protestation ? Nullement. En France c’est une affaire d’honneur que le Chef de l’État représente la renommée de la Nation. C’est le successeur du Roi Soleil et c’est exactement comme cela qu’il vit (avec sa »Madame Pompadour »)

Belle image à l’étranger au passage 😦 Et supportables pour combien de temps encore ses façons dignes d’un Louis XIV ou peut être plutôt d’un Louis XVI ?

Surtout que la situation ne va pas en s’arrangeant malgré les dénégations des sarko-sbires. On lira ainsi une analyse de Denis Clerc, dans Alternatives Economiques, pour qui « la réalité défie les chiffres » en matière de pauvreté. Et qui tacle les mensonges de Martin Hirsch qui a beau « améliorer les chiffres en changeant le compteur ». « Même ainsi, son rapport montre que la pauvreté augmente parmi les jeunes et les travailleurs à bas revenus. Et que l’écart entre les pauvres et le reste de la société s’accroît », introduit-il dans un propos à consulter en cliquant ici (ici je vous dis 😉 ).

Et il va bien falloir que remonte la réalité de personnes de plus en plus nombreuses pour qui la situation est pire de jour en jour, même en acceptant de se plier à l’exploitation d’un boulot:

Mais de cet Elysée où on vit si bien, on trouve que les Français ne sont pas raisonnables et trop payés. Et on va même jusqu’à proposer aux agriculteurs légumiers, avant de le nier en catastrophe, d’engager des ressortissants d’Europe de l’Est au tarif pratiqué dans leurs pays pour faire baisser leurs coûts de production.

On croit rêver ? Mais non, on vit au Sarkoland…

 

 

Publicités