Le web devient un tout-à l’égout de la démocratie: Estrosi est sur Twitter

Posted on 5 novembre 2009

1


On dirait que certains à droite (et ailleurs) ont eu raison par anticipation : le web est devenu une poubelle, la preuve on y trouve n’importe qui comme le motocycliste des ministères Estrosi sur Twitter (ch_estrosi ). Bon du coup j’ai sorti la pelle et commencé à assaisonner le pantin d’un « cass’ toi pov’ con » inaugural. Par mesure de précaution j’ai provisionné 15 euros, puisque la condamnation à 30 euros d’amende pour avoir renvoyé au nabotléon la grande phrase de son quinquennat vient d’être confirmée en cassation. J’ai divisé par deux puisqu’un sous-fifre ne peut prétendre à autant que son maître.

Le ministre à jantes alus (et tête de poiscaille douteuse – tiens voilà son désormais nom ici : poiscaille à 2 roues) s’est donc fait gauler en train de tweeter des stupidités dans les couloirs du Sénat. C’est que, avec sa tête à être franc comme un âne qui recule, va-t-il nous expliquer, le pov’, y’a rien que des méchants médias (Libération – LoL – L’Huma…) qui disent des bêtises et qui aiment pas le gouvernement – dont les amis contrôlent pourtant la majorité – et qu’il n’a plus que ça pour s’exprimer le Niçois motorisé. Manque de chance, sa prose incertaine même en 140 caractères, tombe sous les yeux du sénateur du Doubs, Martial Bourquin (http://www.martial-bourquin.com) qui le tance vertement.

Rions d’abord de cette belle fessée publique reçue par ce sarko-sbire:


Estrosi : twitter au Sénat
envoyé par mbourquin.

N’écoutant que mon courage et mon abnégation, je me suis alors rendu sur le compte twitter du ministre chargé des services au patronat, aux délocalisation et à la pénurie organisée d’emplois. Pas de surprise : le spécialiste des bougies n’est pas une lumière en matière d’internet et de web social. Il n’a rien compris, comme les Wauquiez, Thiollière (pourtant rapporteur au Sénat sur Hadopi) ou encore Hamon et Collomb que j’avais déjà évoqués ici. La liste des politiques dans ce cas serait longue malgré quelques exceptions (NKM, Alain Lambert, Vincent Peillon, par exemple, qui ont été rejoints par… Hamon dont la pratique s’est améliorée avec le temps) qui ne font pas des miracles mais sont un peu moins empotés.

Pour revenir (et en finir avec) Estrosi, lui c’est la totale. Il ne suit personne (ce que twittent les autres ne l’intéresse pas),  on ne trouve pas un seul replies (@), puisqu’il se contente de lâcher ses petites phrases inutiles, pas plus qu’un lien vers du contenu intéressant voire produit par lui. En gros, un compte que d’emblée on n’a aucune envie de follower à moins d’être umpiste décérébré ou moqueur invertéré.
La preuve :

estrosi

Publicités
Posted in: humeur, Politique