La France qu’aime le PS, entre The Truman Show, Desperate Housewives et néo-réacs

Posted on 7 octobre 2009

1


Moqueur, Marianne2.fr a repéré un éléphant symbolique dans la nouvelle vidéo de campagne du PS. Une bestiole échappée de la troupe, tu vas pas y croire, Royal de Luxe. Du coup je me suis tapé le clip (version courte). Et là y’a comme un truc « bizarre, vous avez dit bizarre… » Deuxième vision donc. Mais oui, mais c’est bien sûr. J’ai une remontée de la critique de Serge Kaganski sur le fond pétainiste d’Amélie Poulain. Et vlà que y’a de ça dans le petit film du PS.

C’est tout joli, tout beau avec des clochers et des gens heureux. La preuve, ils sourient tous tellement que les images pourraient servir pour une pub de dentifrice ou pour la promotion de psychotropes. Ou, vous allez voir que j’y viens, pour un pays sous antidépresseurs, anxiolytiques et bonheur à tous les étages. On se croirait un peu dans The Truman Show de Peter Weir. Une ambiance qui sent sa suburb classes moyennes à l’américaine avec aussi avec l’envie de creuser pour voir le désespoir de ces soi-disant si heureux habitants façon Desperate Housewives.

Au final, moi ça m’angoisserait presque ce truc. Ca sent sa pseudo France éternelle, version ripolinée au libéralisme à peine tempéré et écologisé façon bobo vélocipédique – l’amateur notera la chromie de l’ensemble qui renvoit justement aux codes hollywoodiens de la comédie romantique entre gens comme il faut. Pas de mouvement, de joie, de fête, de colère, de bruit, de musique, de concerts… Ca va plaire dans les maisons de retraite. Et encore.

Au fait, soit le PS est pour l’abolition du travail, et je plussoie, mais on dirait bien qu’ils ont oublié de nous montrer des travailleurs, des ouvriers… C’est plus leur came dans ce que qu’ils appellent « La France qu’on aime » ? Je leur proposerais bien un titre pour ce spot : « Quatre scrutins et un enterrement ».

Pour les courageux, il y a aussi une version longue avec pas mal de petits apparatchiks issus des baronnies locales : ici.

Publicités
Posted in: humeur, Politique