L’Etat de droite prêt à toutes les bassesses pour son Hadopi

Posted on 29 septembre 2009

1


C’est Fabrice Epelboin sur ReadWriteWeb qui a levé le lièvre. Au moment où la discussion sur le « paquet Télécoms » revient à l’ordre du jour au parlement européen, les sarko-sbires tremblent pour leur texte liberticide. Cet ensemble de textes, écrit Epelboin, « pourrait bien non seulement enterrer Hadopi mais également couper court à toute velléité de censure de la part d’un gouvernement Européen. Autant dire une catastrophe et un désaveux humiliant (de plus) pour le gouvernement Français qui prend la direction opposée. »

N’éhésitant devant aucun sacrifice pour ceux qui les nourrissent, les autorités en place de la banana republic ont donc tenté de forcer la main et d’influencer le vote de Camilla Lindberg, une députée suédoise guère complaisante envers la démarche française. On lui a donc dépêché un conseiller de l’ambassade de France – servi en costume d’apparat ? – qui l’a contactée “de toute urgence” pour lui faire la leçon, lui expliquant que son approche était “simpliste”. Evidemment, ces méthodes à la mode umpiste n’ont pas vraiment été appréciées dans un pays qui n’est pas au fait des habitudes du régime de nabotleon et croit en la probité. Bref, ça fait du bruit dans ce royaume où il n’y a peut être pas trop de choses pourries (par contre dans celui du Danemark ça date pas d’hier…) malgré l’affaire Pirate Bay. Et la France n’a pas raté l’occasion de s’y ridiculiser et de s’y décrédibiliser au passage.

Le recours devant le Conseil constitutionnel contre cette loi Hadopi 2 a été déposé hier. Ecrans.fr livre le détail de l’argumentaire déposé auprès des juges pour qu’ils retoquent une nouvelle fois un projet en contradiction avec non seulement la modernité mais les règles de la démocratie au profit d’une petite bande de lobbyistes profiteurs et influents.

Justement. Au moment où l’association Anticor demande l’inégigibilité à vie pour les politiques corrompus (lire sur Rue89), ODEBI plussoie la démarche. Et rappelle que « suite à l’odeur de corruption manifeste autour de l’HADOPI, La Ligue ODEBI s’apprête à diffuser massivement la liste des condamnations pénales ou des procès en cours de nos députés. »

Ils étaient prévenus. Les noms de ceux qui ont voulu traiter tout internaute comme un voyou potentiel vont circuler et ils vont devoir rendre (enfin) des comptes… D’autant que les casseroles vont leur rester attachées pour longtemps…

A lire aussi sur les Inrocks : la croisade des cyberréacs, avec aux avants postes le plus bel exemple de la pensée de caniveau, Finkielkraut himself (suivez la flèche).
Publicités