A Pittsburgh, le G20 a foiré d’entrée en dérapant dans la répression policière

Posted on 25 septembre 2009

2


Le G20 c’est ce machin sans existence ni légitimité officielle qui décide entre grands de ce monde quel sera l’avenir – libéralo-capitaliste – de la planète. Un truc où on annonce de bien belles intentions mais qui a pour but de faire perdurer l’inégalité mondiale. D’ailleurs on n’invite pas les va-nus pieds à la table et on y reste entre gens comme il faut. Surtout pas de pensée dissidente ou d’autre vision. C’est aussi un bidule qui parasite l’Onu, elle même mise en coupe réglée par le diktat de son conseil de sécurité où quelques-uns ont droit de veto sur le reste du monde.

Donc qui dit G20, dit manifs pour tenter de faire valoir qu’un autre monde est non seulement possible mais souhaitable et que les cadors de la planète ne sont pas (plus ?) vraiment habilités à parler et décider en son nom et celui des peuples. Seulement tous ces leaders minimos n’aiment pas être perturbés entre le caviar et les truffes. Alors on a fait donner la troupe. Pitoyable et qui discrédite d’entrée et encore plus cette réunion faite pour avaliser les ordres des banquiers, financiers et lobbys patronaux.

Un premier bilan fait état de multiples charges policières, d’usage de gaz lacrymos et de 15 interpellations. Pas mal d’images sont déjà en ligne pour témoigner des méthodes de la « plus grande démocratie du monde » et du système capitalo répressif prêt à tout pour se maintenir. Un tri via YouTube ici (clic, clic).

Et quelques images :

Des dirigeants – à notre service et qui devraient être sous notre contrôle – barricadés, coupés du monde, de la réalité…

Publicités