Internet : Ségolène Royal dans la quatrième dimension (au moins)

Posted on 21 septembre 2009

2


Je, tu, nous sommes un lobby. Si, si. Dans la série, les politiques contre internet aujourd’hui, la dame en blanc, soeur Marie-Ségolène du Poitou (et des Angoisses). Et là je dis : soit elle se fout de la gueule du monde, soit elle est passé dans un univers que seul Rael peut comprendre. Parce que le coup des grands méchants médias dans les mains de la droite et du grand capital – c’est la même chose non ? – on pouvait y croire (à quelques exceptions près c’est vrai), mais le web qui fait rien qu’à tramer contre elle…  La ségosphère et les mecs qui se battent (ou se sont battus) sur leurs blogs, forums… pour son compte vont apprécier.

Nous revoilà donc avec le grand méchant net qui fait rien qu’à leur vouloir du mal. Aux politiques installés et au petit milieu des privilèges médiatiques d’éditorialistes et autres membres de la sphère des has been. Entre donc ici Ségolène et ton cortège de Copé, Guaino, Peillon, Olivennes, Wolton, Duhamel… Et j’en oublie trop.

Bon c’est vrai que son nouveau site pourri à 40000 euros le look façon flyer de MJC des seventies m’a plus que fait rire. C’est vrai aussi qu’au départ je ne suis pas particulièrement supporter de l’ex sous-ministre. Si j’avais dû me mêler du truc lors des primaires socialos pour 2007 mon cheval aurait plutôt été Fabius. D’abord pour les qualtés d’orateur et la culture (y compris le sens de l’Histoire). Pour le Non aussi. Et surtout parce que c’est un cynique, un malin, un politique qui aurait su faire campagne et n’aurait  pas hésité à envoyer ses hommes de main pour sortir les cadavres du placard contre le nain de la droite.

Cela dit ce qu’on peut appeler une intuition avec l’idée de démocratie participative – même si cela fut foiré – m’est apparue plutôt bonne et surtout pouvant porter les germes d’une évolution vers des formes de pouvoir plus moderne. Et puis Royal a montré de la pugnacité, une capacité à rebondir et à se positionner dans une forme d’opposition inconditionnelle qui m’a un temps presque fait oublier son pas de deux avec la « droite » centriste. Après tout la refonte à gauche pouvait peut être passer par là, par une position marginale,  pour se sortir des idéologies sclérosées et des appareils mourants de leur lourdeurs et de la défense de leurs petits intérêts qui les empêche de rompre avec le système qui les fait vivre. Et puis sans vraiment croire en ses idées fluctuantes, une vieille analyse du (dys)fonctionnement de la Ve et de sa politique me donnait à penser qu’un candidat parvenu au second tour est forcément incontournable…

En résumé, je n’étais pas de ceux qui y croyaient mais je me disais que faute de mieux ce serait peut être moins pire. Même si on allait rester loin de ce à quoi il m’apparaît légitime d’aspirer pour en finir avec un système doublement agonisant.

Mais là ! Voilà une vidéo (repérée sur Choses vues de Mry) tournée lors la fête de la Fraternité à Montpellier ce week-end, dans laquelle elle nous la joue Marie-José Pérec et « les Chinois du FBI » aux JO de Sydney…

Ségolène Royal vs le lobby Internet
envoyé par LePostfr. –

Les preuves du complot sont à déposer dans la boite à gants SVP 🙂

Publicités
Posted in: humeur, Politique, Web