United red army, trace des années de plomb

Posted on 5 mai 2009

1


Le fond de l’air ne retrouvera sans doute jamais un tel rouge de folie. C’est en parcourant Bakchich que j’ai découvert la sortie de ce qui s’annonce comme plus qu’un cocktail molotov cinématographique. Réalisé par Koji Wakamatsu (ancien proche collaborateur de Nagisa Oshima et ex-yakuza et taulard), United red army explore en 3h10 le doc politique, l’horror movie et le film d’action.

Mouvement de l’extrême gauche révolutionnaire japonais, l’united red army va prendre les armes dans un monde en pleine ébullition politique et sociale. Après des braquages pour se constituer un trésor de guerre et une armurerie, elle passera par une sorte de dérive sectaire  avec des séances d’autocritiques qui n’ont rien à envier à des scènes de torture. Et elle exécutera une partie de ses membres accusés de tiédeur comme auraient pu dire Robespierre et Saint-Just.

Ses derniers combattants résisteront plusieurs jours à l’assaut des forces de l’ordre lors d’un long assaut. Et au final, l’hypothése terroriste n’aura rien changé dans un pays au passé fasciste et à la culture oppressive d’un conformisme codifié.

Publicités
Posted in: Ciné