Georges Abitbol strikes back, avec le drapeau pirate…

Posted on 4 mai 2009

0


Hadopire nous l’aura fait ressortir. C’est déjà ça. Georges Abitbol c’est « La classe américaine » pour un Grand détournement où il se retrouve incarné par John Wayne qui au moment de mourir prononce une phrase bien mystérieuse : « Monde de merde ». Sitôt Hollywood met ses plus fins limiers sur les dents et, dans une narration en flash-back à la Citizen Kane, Dustin Hoffman et Robert Redford, dits Les Hommes du président, vont mener l’enquête autour de l’homme le plus classe du monde.

Tout ça remonte au Canal historique de 1993. C’est écrit et réalisé par Michel Hazanavicius et Dominique Mézerette; exclusivement composé d’extraits de vieux films de la Warner, remontés et redoublés afin de créer un nouveau film inédit.  La première diffusion a eu lieu sur la chaine Canal Plus le 31 décembre 93. Une seconde diffusion a eu lieu en 2004 sur la chaîne Festival (devenue depuis France 4). Le film n’a jamais été édité officiellement en VHS ou en DVD mais a connu une diffusion virale amplifiée par le web.

En ces heures d’hadopisme se croyant triomphant, il rappelle que détourner n’est pas voler et incarne la flamme de la résistance pour ceux qui veulent hisser le pavillon noir à tête de mort comme symbole d’une création pouvant se libérer de ses marchands de soupe. Il fait reparler de lui quoi (lire cet article par exemple).

Accessible en téléchargement, il est aussi ici (et à plein d’endroits ailleurs 🙂 ). C’est parti pour 72 minutes de délires avec un casting incomparable :

Cadeau Bonux ? Avant ce long la même équipe s’était fait la main sur un court. Autour de la disparition de La 5 de Berlusconi and co, ils avaient détourné les séries d’époque dans un Derrick contre Superman.

Publicités