Le Printemps de Bourges et digressions politiques en cascade

Posted on 26 avril 2009

0


Me suis bien marré en lisant Bourges : la ballade des politiques sur lemonde.fr; ce qui n’est pas coutumier à la lecture du quotidien régimaire. Du vrai second degré, pour cette promenade printanière de quelques élus au festival berrichon. Plus que voir ou écouter, il s’agit de se montrer. On croise donc un Bayrou ampoulé : « Le slam et le rap l’intéressent parce que cela traite de la langue et qu’y sont évoqués des constats ou des propositions sur la sociétéé. » Le has-been hadopiste Lang qui se croit ministre de la culture à vie et est un habitué des travées. Il n’y rencontrera pas la sinistre Albanel qui lui a succédé (longtemps après) rue de Valois et qui en repasse une couche mensongère sur son seul projet : la liberticide loi Hadopi. Si l’on exclut un Huchon féru de rock, les goûts et la culture musicale se résument à un minimum  syndical de noms incontestables et qui font consensus :  Brel, Brassens, Ferré, Barbara, Trenet etc.

Tiens, ils ont oublié la miauleuse élyséenne. Quel manque d’élégance! Et puisqu’on n’en parle pas, un qui manque sérieusement de fond c’est justement le mari de la chanteuse. Mais il y travaille, si j’en crois quelques articles récents. D’ailleurs le candidat de la France qui se lève tôt est devenu le résident du Château qui fait la grasse mat’. Il fait donc régulièrement craquer les réunions de 8h30, entraîné qu’il est par Carla dans des nuits parisiennes qui doivent sans doute aussi un peu à la bande des copains et des coquins du Fouquet’s. Pour en savoir plus, il faut avoir de saines références. Et c’est dans Gala que l’on apprend que le tout-petit président va aux concerts. Julien Doré et Bob Dylan – il est temps de le découvrir quand même et l’insaisissable  Tambourine man a dû bien se marrer de cet engouement soudain – ont eu droit à sa présence. Lenny Kravitz a, lui, reçu en plus une lettre, comme il l’avait dit en conférence de presse. Mais ce n’est pas tout. Madame monmari le colle devant des DVD et essaye de le faire lire. Belle du Seigneur et Voyage Au Bout de La Nuit, un peu de Max Gallo, parce que faut pas déconner non plus et exagérer avec la qualité, et puis du Le Clézio. La culture nouveau riche reprend d’ailleurs le dessus et nabotleon ne peut s’empêcher d’exhiber ostensciblement ses lectures par dessus ses dossiers. Comme on étalerait de la confiture ?

Un qui est loin d’être inculte, c’est Dominique de Villepin. L’homme a des lettres, un verbe aussi riche qu’impeccable et une haute idée de plein de choses dont de lui-même. S’il n’avait fait un Premier ministre moyen embourbé dans le CPE, l’homme du « non » à la guerre en Irak et du discours de l’Onu ferait partie de ces gens de droite qui, à l’instar d’un Chaban par exemple ou parfois d’un Séguin, méritent un peu mieux que leurs engagements partisans. Pour l’heure Galouzeau qui craint (ou souhaite ?) des heures révolutionnaires se positionne en opposition intérieure dans le camp du parti régimaire. Et il n’exclut rien, notamment pas de faire don de sa personne au pays si les circonstances l’exigent, en étant candidat à la présidentielle. Il souhaite même « fort que cela soit possible… »

Présidentielle justement. Avec le quinquennat la France est un encore plus curieux pays désormais. Une seule élection qui compte vraiment et la campagne permanente ou presque. En pleine crise et alors que rien ne nous garantit que les institutions resteront pertinentes et que le pouvoir en place pourra se maintenir par des temps de plus en plus troublés, voilà que 2012 est déjà là. Un sondage révélé par 20minutes.fr indique que le nain élyséen arriverait en tête au premier tour avec 28% devant Royal et Bayrou entre lesquels l’écart se resserrerait (20,5 et 19); le reste de la gauche et notamment Besancenot, qui passerait de 4,8 à 8%, progresserait. Je l’ai dit : la pertinence d’un tel truc… D’ailleurs qui sera en position d’être candidat dans trois ans ? N’empêche que deux ans après son arrivée aux affaires et alors qu’il a tout raté depuis le bouclier fiscal et les heures sup’ inaugurals, l’occupant du Château obtient  encore un score flatteur. Médiocrité des oppositions ou vérification in vivo que les Français sont majoritairement des veaux ?*

En parlant de médiocres, Jean-Pierre Raffarin bouge encore. Le plus mauvais Premier ministre de l’histoire récente (je reste flou pour être sympa sinon je remonterait à Queuille et autres 🙂 ) se fent d’une interview dans le quotidien vespéral de la pensée unique. Entre autres stupidités, le bossu du Poitou appelle à la sévérité avec les grévistes laissés sur le carreau par les financiers dont il est le vil serviteur et qui perdent leur sang froid en retenant par exemple leurs dirigeants. Cela nuit à l’image de la France qu’il nous dit le pépère chiraquien devenu sarkocompatible en retournant une chemise pleine de sueur trouillarde.

Réponse d’une bergère au petit bossu : non, c’est le verbe présidentiel, indigne de la fonction et loin de la hauteur qu’il devrait avoir pour susciter le respect international, qui est un boulet pour le pays. Le tacle appuyé mais justifié vient d’une conseillère de Royal : Sophie Bouchet-Petersen.

Une activité qui va peut être être relancée c’est le bizness des masques avec cette grippe porcine qui menace le monde. Je vais d’ailleurs filer essayer d’en trouver un…

* Lecture indispensable (comme l’ensemble de ce blog) sur Le Monolecte : L’horreur démocratique.
Publicités
Posted in: humeur, Politique