Et maintenant Sarko dans le menteur de Mexico…

Posted on 14 mars 2009

0


Odeur de poudre autour des Sarkozy-Bruni. Et comme des allures de mensonge d’Etat. Le second après l’affaire Pérol, de ceux qui dans certaines démocratie vaudraient au président l’obligation de s’expliquer et une enquête approfondie voire une obligation de démission.

Plus les jours passent plus l’imbroglio apparait au grand jour. Surtout grâce à quelques médias, l’opposition pointant encore aux abonnés absents dans cette histoire.

Donc le nabotléon avait décidé de faire précéder sa viste officielle au Mexique d’un séjour privé, d’un week-end en tête à tête avec sa régulière. En toute discrétion. D’ailleurs sagement l’AFP l’avait tu et l’info n’avait filtré que sur le net. C’est que ça risquait de choquer tout ce luxe en pleine période de crise. Mais les femmes étant bavardes Carla se lâcha le vendredi sur son escapade avec « monmari » et c’en était fait du secret.

Qu’à cela ne tienne, le nain élyséen décida de mouiller son ami Calderon en affirmant avoir été invité par le Mexique pour cette courte villégiature. Hélas, l’opposition du pays de Pancho Villa s’en mêla, s’étonna, s’informa, questionna. Et comme Calderon va être candidat à sa succession et que la situation n’est pas très florissante au sud du Rio Grande, il refila le bébé à un banquier milliardaire désigné sponsor des agapes sarkozo-bruniesques.

L’honneur était quasi sauf pour tout le monde. Seulement RTL et Rue 89 ont découvert cette semaine que le milliardaire en question, Roberto Hernandez Ramirez,  n’est pas tout blanc. Ou peut être un peu trop et qu’il s’agit d’un de ces narco banquiers qui évoluent entre mondes interlopes et pouvoirs officiels. Un blanchisseur d’argent sale qui aurait su se ménager de belles entrées quoi.

Alors là évidemment ça la fout mal pour la nabotléon. Qui dément avant d’être démenti. Ca en devient risible et met un beau bordel au Mexique en même temps que le doute se développe. Parce que soit le nain il s’est payé son week-end (en plus des avions et de la sécurité) avec nos thunes et il a menti, soit il est allé manger à la table des narcos du coin ce qui n’est guère facile pour lui  à reconnaitre.

Dans les deux cas il devrait être mis dans l’obligation de s’en expliquer non ? Ah merde, j’ai cru un instant au baratin sur la démocratie…

Publicités
Posted in: humeur, Politique