Watchmen, le générique

Posted on 10 mars 2009

0


Mieux qu’un médicament générique, le générique tout court. Enfin plus de cinq minutes quand même. Watchmen réalisé par Zack Snyder fait du bruit : certains crient bravo, d’autres hurlent à la trahison. Et à la récupération.

Créateur du graphic novel dont est tiré le film, Alan Moore a anticipé le débat depuis un sacré moment. L’inventeur (avec le dessinateur David Gibbons qui a accepté, lui , de figurer au générique du film) de cet univers dark de super-héros pas si supers ne veut plus entendre parler de sa créature. Et surtout il doute depuis le départ de la capacité de la machine hollywoodienne à rendre compte de la complexité d’un récit qui ne correspond pas vraiment à ses critères de remplissage du tiroir-caisse. Bref, la tendance à la recup’ des sous-cultures pop et underground avec la mode de la geekitude agace le barbu visionnaire qui réfute toute réintégration des modes marginaux dans le système dominant.

Cela dit le filtre angelinos n’a jamais empêché totalement toutes les déviances de pointer malgré ses codes et contraintes. Reste que le pari de s’attaquer à une telle somme était à haut risque. Du coup Snyder se voit reproché par les uns d’être resté trop fidèle à la BD et à son découpage et par les autres d’en avoir trahi l’esprit et même la lettre.

Bizarrement, tout le monde s’accorde à dire que l’entame est remarquable et que le générique d’ouverture est l’un des grands moments de la pelloche. Suffit-elle ou donne-t-elle envie de voir le reste ? A voir :

Publicités
Posted in: Ciné