Sarko s’enfonce dans la parano et l’isolement

Posted on 21 février 2009

1


La paranoïa et le pouvoir. Aussi vieux que la politique. L’histoire, le théâtre, la littérature sont riches d’exemples montrant comment le Puissant, prince d’un instant, va s’isoler de ses contemporains, les éviter peu à peu pour ne vouloir plus entendre qu’un discours laudateur et finir par s’en méfier, s’en protéger, les surveiller en s’enfonçant dans la folie. Les dictateurs et autocrates sont en première ligne pour ce type de dérives psychiatriques à l’exemple bien connu d’un Staline. Et pour certains l’évolution est on ne peut plus rapide. Le Tout Petit président, Sarkozy le nain élyséen, est en bonne voie pour rejoindre cette cohorte de rois nus à l’esprit dérangé qui n’ont d’autre recours que de se mentir et de se faire dissimuler leurs échecs. La faculté ajoutera que la consommation de certaines substances excitantes, légales ou illicites, contribue au processus d’une montée paranoiaque.

Donc dans la série: cachez ce peuple que je ne saurais voir et ces mécontents qui ne sauraient exister, répercutez que ce que je veux, fliquez les contestataires possibles, on a ici une belle démonstration avec, notamment, ce passage savoureux d’un déplacement sous protection de 600 gendarmes et policiers dans une commune de 1500 habitants.

Cela dit on peut toujours citer le bon mot de (ce tordu de) Henry Kissinger : « Même les paranos ont des ennemis »

Publicités
Posted in: humeur, Politique