Iggy fait sa madonne

Posted on 28 janvier 2009

0


Jamais à l’abri d’une surprise. Vla t’y pas que le Don – parfois je parle de moi à la troisième personne mais il m’arrive aussi d’être plus simple et de me tutoyer en me disant : mon garçon faudrait te bouger le cul et aller chercher le pain – en fin de parcours nocturne depuis l’univers où à la solitude désormais il s’exerce après avoir de son bunker perso abaissé la herse (ça le fait mais c’est pompé à Gainsbarre), tombe sur ça. Et ça c’est parfois vraiment toi mais là c’est l’Iguane qui rend hommage à Madonna.

Qui rendait d’ailleurs puisque le Don sur le coup il est pas vraiment à l’heure, même à celle du méridien fictif d’un Greenwich village plus en accord avec son jet-lag  pour lequel l’anglais homonyme n’aurait qu’un infime avantage. Mais après tout on peut bien être mou de la détente quand les montres ne se gênaient pas pour être molles au bout des doigts d’un Espagnol à moustache. Donc, il y a presqu’un an, Madonna était intronisée au Rock’n’roll Hall of Fame. Truc qui sert à reconnaitre de leur vivant les talents reconnus chez nos amis ricains et qui fournit l’occasion d’un pince-fesse où les gras du bide des majors et les producteurs foireux boivent une coupe en écoutant un concert formaté. Bon j’exagère aussi parce parfois ce genre d’hommages ça vous colle sur la même scène Chuck Berry, Keith Richards, Eric Clapton et j’en passe.

La soirée dédiée à la Ciccone permit ainsi et donc à Iggy Pop d’agiter – assez sobrement quand même – les lambris de l’institution et de jouer deux titres « rock » de la virgin : Burning up (82) et Ray of Light (98). On peut aussi voir à la guitare, en fond de plan avec ses sunglasses et sa veste sortie d’un surplus de l’armée Ron Asheton guitariste des Stooges décédé début janvier.

On se le fait ?

Et rendons à César ce qui est à bebepanda qui a mis cette vidéo en ligne.

Publicités
Posted in: Musique