The Fleshtones : plus grand groupe sur scène du monde et (quasi) inconnu

Posted on 24 janvier 2009

0


Peter Zaremba et sa mèche dans tous les sens. Des concerts qui se finissent dans la rue comme devant l’antique Palais d’Hiver de Lyon en 85 ou 86. Un son bien particulier venu du garage punk et du rhythm and blues. Et des performances scéniques homériques. Ca c’est The Fleshtones.

On y ajoutera la foi du charbonnier puisque le combo formé en 1976 dans le Queens continue de sévir et de tailler la route. Avec des hauts et des bas. Et toujours un certain succès chez quelques connaisseurs européens – et pas que des quadras car rien n’interdit aux mômes de tendre la main et les oreilles vers les vinyles de papa. Mais loin de celui du début des années 80 marquées par leurs albums Roman Gods et Hexbreaker. Mais bon, ils s’accrochent et foutent toujours le feu aux salles même si elles sont à peine plus grandes qu’un pub comme ici à Nice en ce mois de janvier 2009 où ils soufflent sur les braises avec Burning Hell.

Un concert filmé (autres extraits sur sa page) par blob83000

Et qu’on vienne plus me prendre la tête sur la qualité du son quand on parle de rock. La réponse est : ça dépend…

Publicités
Posted in: Musique