Royal organise la résistance (intérieure et extérieure)

Posted on 26 novembre 2008

1


Si quelqu’un pouvait en douter : je ne suis pas Royaliste. Je situe à droite la madonne de l’ordre juste. Au moins autant que Strauss-Kahn, les moutons barons de province du parti de notables qu’est devenu le PS, et plus globalement les trois-quarts de ses leaders (Hollande de gauche ? Valls porteur du changement ? Delanoë contestataire ? Aubry révolutionnaire ?).

Mais il faut reconnaître à Ségolène Royal un caractère et une ambition qui se sont parfaitement engouffrés dans notre « ère du vide ». Après le résultat donnant le premier secrétariat à Martine Aubry (voir post précédent), certains se seraient agités en contestations. D’autres auraient pris du recul pour une traversée du désert dont on ressort en homme (enfin femme là) providentiel… ou jamais. Tiens il y en a même qui se seraient peut être retirés définitivement de la vie politique.

Là, que nenni. Grand écart. Une courte décla à la sortie de la réunion. De pure forme. Puis quelques heures plus tard, dans la soirée même, un message.Par le biais d’internet. Manière de prendre à revers le « pays légal » des médias au service du nain élyséen. Et de se situer dans la modernité, vers l’avenir.

Avec un contenu qui dit en gros : on a perdu sans perdre car sûrement été volés. Quand le parti fera ce qu’on estime bon, on le dira, sinon on pèse la moitié et on contestera de l’intérieur. On réactive nos réseaux externes car « je » pèse plus que les militants qui m’ont soutenue. Et enfin l’échéance 2012 est lâchée:sous-entendu avec mon score de 2007, je reste la candidate légitime de l’opposition à la prochaine présidentielle. C’est de la politique politicienne certes, mais bien menée.

Voilà la vidéo mise en ligne dans la nuit :

Si on appelle pas ça rebondir. Chapeau politique (celui de Tonton 🙂 )

Cela dit j’espère bien que des mouvements vraiment à gauche, avec la crise en cours en plus, nous aurons sorti de ce jeu du qui-perd-perd, qui dure depuis si longtemps, d’ici à 2012. Et si c’est pas sûr, ça reste quand même peut être…

Publicités
Posted in: Politique