The Wrestler, Mickey Rourke is back

Posted on 22 novembre 2008

0


On croirait presque une règle non écrite. Chaque génération a ses stars, lisses et glamours. Elle a aussi ses « grands », indiscutables talents aux prestations régulières dans leur qualité et aux carrières sans autre anicroche que de continuer à trouver des rôles à leur mesure.

Et puis elle a ses anges noirs, ses maudits invités par intermittence au bal du succès ou de la reconnaissance. Cassés pour mieux revenir. Marginaux mais jamais définitivement écartés. Histoires de rédemption, de came et d’alcool, de dérives… Mickey Rourke et de ceux-là. Le beau gosse un peu voyou des eighties est revenu défiguré par la boxe et la chirurgie. Abimé par la bibine et la coke. Mais il est là et sacrément là.

Rien que la bande-annonce de The Wrestler, nous rappelle le talent du bonhomme, déjà revenu en grâce publique et critique avec Sin City et Domino.

Le pitch de cette nouvelle pelloche est simple : Le lutteur Randy Robinson est atteint d’une crise cardiaque lors d’un match sans grande importance… Son médecin lui annonce que s’il combat à nouveau, il meurt. A contre coeur, Robinson décide de se construire une nouvelle vie, emménager avec une strip-teaseuse et tenter d’améliorer son statut de père. Cependant la possibilité d’un nouveau match avec son adversaire-partenaire de longue date, l’Ayatollah, pointe son nez. Une aubaine bien tentante pour l’ancien lutteur.

Le tout est filmé par le surdoué Darren Aronofsky, réal’ de l’immense Requiem for a Dream et du déroutant (me suis endormi devant le DVD d’un autre côté donc pas évident d’avoir un avis) The Fountain. The Wrestler a obtenu le Lion d’Or au festival de Venise et le président du jury, Wim Wenders, regretta même que le règlement interdise de doubler la récompense par un prix du meilleur acteur (coupe Volpi).

Le film est annoncé pour le 18 février 2009 en France (un mois après les USA) et franchement le trailer se pose un peu là :

Et oui, z’avez bien entendu : c’est le boss, Springsteen lui-même, qui s’y colle pour la bande originale avec un titre de son album à paraitre en début d’année.

Y vous faudrait quoi en plus ? L’affiche. Ok, elle est balèze aussi et la voilà :

the_wrestler_8

Publicités
Posted in: Ciné