Panique à sarkoland face aux blogs

Posted on 9 novembre 2008

3


J’avais suivi l’histoire de l’appel d’offres émanant des services de Fillon pour une surveillance contre rémunération allant jusqu’à 300000 euros (de deniers publics au service de tout sauf l’intérêt général) de certains blogs. Particulièrement visés les journalistes-blogueurs susceptibles de profiter de la toile pour échapper à celle tissée pour s’assurer la bienveillance des médias officiels que l’on tient avec la carotte et si besoin, parfois, le bâton. Et ainsi d’y révéler des infos ou d’y prendre des positions qu’ils ne pourraient au sein d’un old fashion media.

Narvic sur Novövision avait relevé cette singulière démarche visant à surveiller une catégorie de blogueurs bien précise dans son billet « Le Gouvernement a-t-il peur des journalistes blogueurs » qu’il a depuis [mise à jour] choisi de dépublier (voir ses explications en commentaire)

Aujourd’hui, sur l’un de ses blogs Juan de Sarkofrance nous offre un panorama plus large. Sous le titre « Les blogs affolent-ils Sarkozy », il fait état de démarches semblables dans l’Education nationale – et oui un prof ça peut contester, réseauter et avoir des idées – des menées de Princen dans les officines douteuses de l’Elysée, où l’on utilise volontiers la censure en douce (vidéos de Torapamavoa sucrées sur youtube), ou encore du communicant Saussez qui offre l’avantage (pour ses adversaires) de conjuguer  bêtise et prétention.

A lire Sarkofrance, on découvre quelques outils techniques sur lesquels il va falloir garder l’oeil et peut être apprendre à contourner comme le font certains réseaux contestataires qui les évitent déjà avec des méthodes relevant de la clandestinité (retour au samizdat ?). Embêtant pour une soi-disant démocratie (le capitalisme parlementaire de Badiou me convainc plus).

On comprend mieux aussi l’acharnement législatif sur tous les projets coercitifs en matière de web qui se mettent en place; d’Hadopi, au nom de povs’ artistes (pas tous d’accord), au filtrage qui protègera contre les dangereux pédophiles et terroristes qui tapotent sur chaque clavier de France et de Navarre…

Inquiétant quoi…

Publicités