Vendredi c’est un 13 (mais ça sent parfois le poiscaille)

Posted on 8 novembre 2008

1


Effort de mémoire. Les early eighties. Années collège ? Lycée ? Le fan de B movie et de bandes horrifiques joue à domicile. Ca tombe comme à gravelotte et pas que du moisi. Des méandres obscurs des fertiles cerveaux angelinos vont sortir, dans la foulée d’une fin d’années 70 bénies avec un Michael Myers et consorts, deux créatures prêtes à perpétuer le mythe du boogeyman.

Et donner naissance à deux franchises aussi longues que s’essoufflant avec le temps. La bonne vieille histoire des sequels qui n’en finissent plus de décevoir et survivent quand même. Ca peut toujours marcher pour en effrayer quelques unes accrochées à votre bras secourable ou pour passer un aprème en bande de ce qu’on n’appelle alors pas geeks mais collégiens boutonneux 🙂

Il y aura donc Freddy en 1984 dans Les griffes de la nuit. Et Jason Voorhees dont les tribulations commencent avec… Vendredi 13.

Les filons seront tellement exploités jusqu’à la corde qu’on aura même droit à Freddy contre Jason de Ronny Yu en 2003. Clap de fin ? On aurait pu y croire. Mais Michael Bay, bien connu des amateurs de bon gros trucs ricains bien lourds pour ses exploits de réal et de producteur, ne l’entendait pas ainsi. Friday is not dead.

D’autant qu’en ce moment du côté d’Hollywood, on remake tout ce qui bouge (ou pas). Avec plus (La colline a des yeux ) ou moins (La colline a des yeux 2 ) de réussite. La pelloche de Sean S. Cunningham, réalisée avec les moyens du bord et l’apport du phénoménal Tom Savini aux effets spéciaux, et le personnage créé par Steve Miller sont donc confiés à Marcus Nispel. Celui-ci a dans sa musette de réalisateur des pelloches dont il n’a pas à rougir : le remake de Massacre à la tronçonneuse en 2003, qui fut loin de la merde prévisible, et un Pathfinder ambitieux l’an dernier qui envoyait bien la sauce sur fond de scénar qui se tient .

J’en arrive (enfin) aux faits. Mad Movies, tout chaud ce matin chez mon marchand de journaux (et dont le site est toujours à visiter avec gourmandise), en fait sa « Une » ce moi-ci avec un dossier spécial en pages intérieures.

Le film est prévu sur les écrans français pour le 23 mars. La bande-annonce est déjà là :

Trailer mis en ligne par Lyricis

Reste à voir le reste…

Publicités
Posted in: Ciné