Seillière, visage de la honte

Posted on 27 octobre 2008

0


Le baron Ernest-Antoine Seillière était ce matin l’invité de France-Inter. Trop occupé, il n’a pu répondre aux questions des auditeurs qui l’attendaient sans doute au tournant. L’ancien président du lobby patronal français, le Medef, recasé aujourd’hui, avec sans doute les défraiements adéquats, à la tête du patronat européen (Business Europe) n’a cependant pas raté l’occasion d’asséner les stupidités méprisantes dont il a le secret dans la lignée de sa caste.

Le dirigeant de Wendel investissement, actuellement au coeur d’un scandale familial pour ses méthodes de gestion, que la Justice n’a pas encore tranché, n’a pas dérogé à sa règle du « au secours l’Etat » en cas de problèmes mais « pas touche à nos privilèges, ni droit de regards sur nos petites affaires ».

Et c’est, se frottant les mains qu’il a lâché, l’air détaché, que la crise pourrait mettre 1 millions de personnes au chômage en Europe, oubliant dans ses comptes tout ce qui est contrats bidons, à temps partiel, intérim, travailleurs pauvres… et travail au black.

Voici donc, brut de décoffrage, un discours de défense sur les bienfaits du capitalisme moribond par le descendant d’une longue dynastie patronale, qui parle entreprise en se contentant de gérer des fonds de placement et de faire fructifier un capital par le biais d’achats et de reventes spéculatives:

Après ces dix minutes d’ignominie, un autre regard sur la crise avec des inquiétudes de tous bords.

Publicités