Savoir regarder derrière au moment de penser à demain

Posted on 19 octobre 2008

0


Ca c’est pas un titre qui te cloue ? Chose promise, chose due en tout cas. « Ni vieux, ni traitres » pour l’après-midi.

La justice, toujours  proche de ses petits avantages et pseudo prérogatives,  mais qui ne saura décidément jamais s’émanciper du carcan de ses origines (notamment celle sociale de ses membres), et dont on ne saurait oublier à quel point elle sut s’adapter à l’Etat Français de Vichy pour mieux échapper, elle, à l’épuration, vient de décider que Jean-Marc Rouillan sera privé de son statut de semi-liberté. Sa faute : avoir parlé, non pas de son dossier mais de politique.

Il est vrai que dans les temps troublés qui s’annoncent les hommes de main du capitalisme ne pouvaient rater l’occasion d’envoyer un signal clair : s’il faut réprimer les envies de déviances, ils feront leur job (ou tenteront).

Las (enfin pas vraiment), l’air du temps, l’approche du monde avec recul face à l’intoxication idéologique de masse et surtout l’emballement à venir des fondements économiques vont renvoyer à ses contradictions ce que Badiou nomme capitalo-parlementarisme et qu’on tente de nous faire avaler sous le nom de démocratie.

Bref, pour un dimanche de grosmanche, comme annoncé, un docu de Pierre Carles (autre bio ici) sur l’ex-mouvance qui donna naissance à Action Directe dans la forme radicale qui fit connaitre le groupuscule. Paroles d’ex à digérer pour mieux se préparer ?

Evidemment on n’est plus avec des gens de gauche à la vie privée digne de Feydeau (lire ci-dessous) et qui émargent à 500000 dollars l’an (ayant accumulé prestations et confusion des rôles pour faire rentrer les biftons), ni même avec quelque élu de second ordre qui envoie de courageux militants au turbin pour s’assurer des places bien chaudes et confortables en développant, qu’il soit de droite ou de gauche, la même rhétorique voulant discréditer tout ce qui remet en cause leur confort matériel comme celui de leurs idées sorties directement d’une boite à penser.

Juste pour mémoire : « Ni Vieux ni traitres » a été mis en ligne gratos. Les films réalisés par Pierre Carles sont généralement diffusés à petite échelle, difficilement, dans des salles indépendantes. On peut aussi, avec quelques efforts, trouver son travail en DVD. Pour se tenir au courant, quelques adresses utiles :

Publicités