Et si la crise avait du bon ?

Posted on 30 septembre 2008

1


Les nouvelles ne sont pas réjouissantes. Les places boursières sont au plus mal. La crise s’étend. Et, en France, on a comme un sentiment de panique au sommet de l’Etat: Lagarde perdue, qui erre de plateau télé en radio et fait craquer une réunion à Bercy pour tenter de rassurer l’opinion, les chiffres du chômage les plus mauvais depuis 93 (et encore, ils ne reflètent qu’une partie de la réalité), Sarkozy qui convoque en urgence banquiers et financiers ce mardi… Sans être économiste, y’aurait comme de l’embrouille dans l’air. Voire pire.

Ou pas. Parce que ça va faire mal. Ca c’est sûr. Mais cela ne nous interdit pas de penser. A autre chose, autrement. Ma fainéantise aura parlé avant le cerveau peut être. Mais la paresse est un droit non ?  Est-on tenus d’adhérer à l’idéologie dominante et de ne pas faire le pas de côté qui est peut-être celui vers l’avenir ? Et si on profitait de la situation pour réviser nos fondamentaux et penser à d’autres caps…

C’est là que m’est revenu en mémoire un film et son titre à la résonnance si agréable

L’occasion de revoir la bande-annonce :

Et d’aller faire un tour sur une page joliment baptisée rienfoutre.org

Si la crise c’était la leur, avant tout, celle de leur idéologie qui veut nous convaincre qu’on doit perdre sa vie pour la gagner ? Et si c’était pas si compliqué comme l’ébauche une piste tracée ici

Publicités